Nuage Creation photographe Aix en Provence

Quadruple ascension de la Sainte-Victoire

4 ascensions de la Sainte-Victoire. Oui mais pas que… Sur le papier cela semblait simple. Objectif en tête et prévu depuis presqu’un an. Mais voilà que l’objectif du Grand tour de la Sainte Victoire au départ de Pourrières s’est retrouvé allongé : un parcours initial prévu avec 50km pour 2000 d+ qui s’est finalement terminé avec 57,7km et 2804 d+. Le prochain objectif ne pouvait plus rester tel quel. Une quadruple ascension « simple » se serait présentée avec environ 2400 d+. Il n’était pas envisageable de faire moins de dénivelé. La réflexion a été un peu plus longue que prévue afin de trouver un parcours qui puisse permettre, à la fois de présenter suffisamment de d+ et en même temps passer par 4 ascensions et descentes différentes. Mais passant toutes par la croix de Provence.

Le marathon

Un marathon. 42,195km. 3000 d+. Une autre barrière à faire tomber. Je ne sais pas si vous vous souvenez, je vous avais parlé du km-effort qui donne un aperçu théorique de l’effort correspondant sur du plat (sans toutefois prendre en compte les difficultés techniques du terrain). Un km-effort = distance en km + (D+ en mètres/100). Soit pour cet objectif : 42,195 + (3000/100) = 72,195 km-effort.

Le dénivelé de cette sortie était assez conséquent. Mais le principal est là. L’objectif a été atteint et dépassé ! A l’arrivée, 43,12 km et 3129m d+. 12h et quelques minutes d’efforts, « pauses » comprises. Une grande satisfaction de cet effort.

La Croix de Provence

Cette Croix de Provence, que l’on aperçoit de loin, à l’Est de la Sainte Victoire, je ne l’ai vue de près pour la première fois qu’à la fin du mois de mai 2020 après le confinement. Comme une révélation.

Après l’avoir approchée à mon arrivée sur le bassin aixois l’été 2007, époque où j’étais un peu plus peureuse et me mettais sur les fesses à la moindre difficulté, de peur de tomber de ma hauteur. Je l’ai, depuis, en un peu moins de 2 ans approchée à maintes reprises. De plus ou moins près. Mais réellement 29 fois entre le 29 novembre 2020 et le 10 avril 2022 avant de démarrer la sortie. 15 fois en 4 mois. Parcourant quasiment que les sentiers de la face sud, connaissant les kilométrages par cœur. Puis 14 fois sur les mois suivants. Allongeant le kilométrage lors de mes sorties. Parcourant et découvrant les sentiers, les vues de la Sainte-Victoire de chaque côté.

Moi qui n’avais jamais vraiment couru de ma vie parce que je passais mon temps dans l’eau et que je n’aimais pas trop ça. Je m’étonne encore de ne pas avoir démarré avant car le trail regroupe tant de choses que j’apprécie ! Je me souviens de ma toute première sortie de 2 km à 6mn10/km où je me suis dit que c’était long, le 14 janvier 2020. Un an après, à la sortie du COVID, je fais le même parcours à l’allure de 4mn59/km. Cela paraîtra sûrement bien lent pour certaines personnes, mais pour moi c’est beaucoup et je suis ravie de cette progression. Malgré le fait de n’avoir démarré le trail que très récemment, j’ai pratiqué beaucoup de sport pendant de longues années. Le laissant de côté pendant quelques années avant de reprendre petit à petit suite à des problèmes de genoux. Puis, la passion a repris le dessus. Le goût de l’effort. La satisfaction d’aller chercher les objectifs fixés.

Pour l’objectif de ce 10 avril 2022, j’ai réalisé entre 2 et 3 ascensions entre fin février 2021 et fin août 2021 à 4 reprises. Et j’ai commencé à me préparer un programme d’entraînements à suivre pour progresser sur plusieurs points.

1ère ascension de la Sainte-Victoire

Rendez-vous sur le parking du Bouquet pour un départ à 8h. L’effet de groupe fait que nous parlons un peu trop avant le départ. Une petite photo avant de commencer.

Nous sommes 10 à partir. Chacun ayant une programmation différente suivant les objectifs, tout le monde ne fera pas la sortie en entier.

De mon côté, je suis heureuse de pouvoir partager cette journée et ces efforts avec autant de personnes ! Je me sens un peu moins seule dans ma folie.

8h11, la montre démarre.

Nous nous dirigeons vers le refuge Cézanne. Une partie du groupe démarre à une bonne allure. De mon côté je sais qu’il faut que je gère mon effort car la journée va être longue avec des passages difficiles. Nous bifurquons sur le sentier marron pour courir le long de la face sud de la Sainte-Victoire en direction du début du sentier noir.

8h56. Le pas de l’éléphant est le début de la belle première ascension qui nous attend. Passage à escalader, un peu technique. Tout le monde monte comme il peut ce qui nous vaut de beaux fous-rires. L. se reconnaîtra. Nous avançons chacun à notre allure. Je me rends compte que je me sens bien sur ces passages, ça grimpe et c’est ce que j’aime. Tout le monde parle, c’est que ça va. Petit coup d’œil à la montre pour vérifier si la gestion de l’effort se fait bien mais mes 100 battements/mn me rassurent malgré la fatigue de ces deux dernières semaines qui ne me rassuraient pas sur la forme dans laquelle j’aurais aimé être aujourd’hui.

Nuage Creation photographe Aix en Provence

Nous arrivons au petit garagaï. Puis à la grotte aux hirondelles à 9h49. Magnifique passage au milieu de la Sainte-Victoire, nous permettant de la traverser pour passer de la face sud à la face nord. La vue est juste sublime. Je ne m’en lasse pas ! Encore une centaine de mètres… 10h00 Le socle de la Croix de Provence est touché pour la première ascension ! La photo est de rigueur. Et de une.

1ère descente

Nous entamons la première descente sur le GR9 et le chemin des Venturiers. Sentier très raide et bétonné par endroit, rendant la course en descente un peu difficile car sur la retenue. On arrive cependant très rapidement en bas. Direction le parking des Venturiers car l’objectif est bien de faire 4 ascensions complètes. Il faut donc aller au bout à chaque fois. Ne pas perdre chaque mètre pouvant être parcouru, chaque mètre pouvant valider les 3000 d+. Nous sommes en bas à 10h48. Quelques minutes à blaguer comme sur une bonne partie du parcours. Puis nous repartons.

2ème ascension de la Sainte-Victoire

La 2ème ascension va faire un peu mal. Elle est raide. Nous commençons sur le GR9, puis prenons le chemin en parallèle des Venturiers, dans la forêt. Chemin qui monte tout droit en direction de la Croix. Malgré la difficulté, les filles parlent… Il est 11h30, on parle cuisine… Il faut penser à s’alimenter régulièrement pour ne pas avoir un coup de barre. L’alimentation et l’hydratation sur ce type d’effort sont primordiaux. Il est important de les gérer minutieusement, de ne pas attendre d’avoir faim ou soif. Nous attendons X. qui souffre un peu de cette montée après avoir fait une belle sortie déjà la veille.

11h52, la croix n’est plus très loin…

Nous y sommes. Le socle est touché. La deuxième photo. Il y a du monde là-haut. Les gens sont montés et dégustent leur pique-nique. L’appel du repas se fait sentir pour une partie d’entre nous qui vont s’arrêter d’ici peu.

Nuage Creation photographe Aix en Provence
Nuage Creation photographe Aix en Provence

2ème descente

Nous descendons. Le slalom commence. C’est l’heure de pointe dans la Sainte Victoire. Un dimanche par 20 degrés avec un grand soleil. C’est devenu le grand classique. Sorties de toutes sortes. Equipé ou pas, peu importe… Nous croisons des gens de tous âges, de tous niveaux. Le « bonjour » se répète très régulièrement, tous les 10 à 20m environ. Nous essayons de descendre comme nous le pouvons.

Il y a plein de petites fleurs jaunes en ce moment dans la Sainte-Victoire : des narcisses. C’est très joli. Une bonne partie est malheureusement piétinée par le flux des pas.

Après avoir descendu une petite partie du sentier Imoucha, nous prenons l’intersection direction le pas de l’Escalette. Passage avec une pente raide et glissante dans la roche. Un peu moins emprunté. Nous pouvons descendre plus facilement. Les habitués des descentes devant. Les trois filles derrière. Nous nous retrouvons ensuite tous pour la fin de cette deuxième descente.

Arrivée sur le parking du départ. 4 personnes s’arrêtent là. Leur objectif n’est pas le même aujourd’hui. Ils partagent une bière. Nous faisons une petite photo, discutons un peu avec eux. Puis c’est le moment de repartir. 18 km ont été parcouru. « Seulement ». Ces deux premières ascensions étaient assez raides. Il est plus de 13h.

Nuage Creation photographe Aix en Provence

3ème ascension de la Sainte-Victoire

Nous repartons à 5 à 13h25. Le groupe s’est réduit de moitié. Cette ascension est la plus longue, mais plus roulante. Remontée vers Cézanne pour descendre vers le parc de Roques-Hautes. Nous nous éloignons de la Croix, direction le barrage de Bimont. S. doit nous rejoindre au niveau des Costes chaudes pour monter avec nous à la Croix. On le retrouve. De mon côté, petit coup de mou. Un peu fatiguée. Mais le sourire de S. et sa joie de nous retrouver sont communicatifs. Le sentier Imoucha est très emprunté. C’est un sentier emblématique qui porte le nom de celui qui créa l’association « Les amis de la Sainte Victoire » en 1955 pour restaurer le Prieuré. Il y montait tous les dimanches.

Nuage Creation photographe Aix en Provence

On arrive… 3 !!! Il est 15h50 pour la photo.

3ème descente

La descente débute par une partie du sentier Imoucha, pas le choix de refaire cette partie. Nous bifurquons assez vite sur la gauche pour passer le pas du moine et le pas du berger un peu technique où nous croisons un petit groupe d’escalade. Nous retrouvons les traces du début du sentier rouge, commun avec l’Escalette. Nous l’avons descendu lors de la deuxième descente. C’est un peu plus roulant et nous pouvons de nouveau courir. On dégourdit un peu les jambes. S. me dit qu’il aurait trop aimé faire la sortie en entier. Il sait dans quel état de fatigue (certains plus ou moins car habitués des ultras trails comme E. avec un record de longueur de course à 51h et de distance avec 170 km) on se trouve et c’est ce que l’on aime dans le sport.

Arrivée en bas. Quelques minutes. Nous laissons C. et S..

4ème et dernière ascension de la Sainte-Victoire

Nous voilà partis sur la dernière ascension. S. nous laisse un peu plus haut que le refuge Cézanne, devant rentrer. Il est 17h15.

Cette dernière ascension est le chemin de la Sainte-Victoire que j’ai le plus emprunté. Celui que j’ai emprunté de jour comme de nuit. Celui où je me suis assise pour prendre des photos. Où j’ai marché. Lentement, vite… Couru… doucement, à fond… Celui qui m’a fait progresser dans les côtes comme dans les descentes. Celui que je connais par cœur et où je sais que même épuisée, la croix ne sera plus si loin. La Croix de Provence avec le soleil qui descend doucement à l’horizon et cette vue imprenable qui vaut l’effort investi en amont. Cet effort qui donne des frissons quand on y pense. Se dépasser, vivre l’instant présent et tout simplement profiter… Le socle est touché ! 4 ascensions… C’est magique ! Le dénivelé positif n’est pas encore terminé, mais c’est déjà beau.

Nuage Creation photographe Aix en Provence

Il est 18h05 et nous profitons de ce spectacle.

4ème descente

Il est 18h30, nous redescendons. La fin va demander encore un peu de temps et d’effort. Il manque quelques kilomètres et un peu de d+. Nous faisons la dernière descente par le sentier Imoucha. La descente est douce. E. et D. parlent beaucoup. J’écoute et reste concentrée sur mes pieds. Me connaissant, si je relâche ma vigilance, je peux finir ma course par un petit plongeon dans un buisson comme D. sur la 3ème ascension ou dans la poussière comme moi sur le Grand tour de la Sainte Victoire. Mais j’apprécie ces instants. Passage par Roques-Hautes, je discute avec D.. Je réponds à quelques messages… Il est 19h50. Dernière petite montée dans la forêt pour rejoindre le refuge Cézanne. Ca y est, le marathon est atteint, le D+ dépassé… Un petit regain d’énergie sur la fin grâce à l’euphorie de toutes ces émotions.

Nuage Creation photographe Aix en Provence

20h22. Nous y sommes… !!!

43,12km et 3129 d+. 4 ascensions de la Sainte-Victoire.

*Toutes les photos sont des photos prises au téléphone dans une unique optique de souvenir immédiat, donc non réfléchies et embellies comme cela serait le cas pour des photos artistiques.

Nuage Création photographe nature saint maximin

Votre séance photo à Saint-Maximin dans le var (83)

Une séance photo a plusieurs finalités. Elle peut être l’occasion de vivre un instant particulier, en famille, en couple, seul(e). C’est aussi la possibilité d’avoir ou d’offrir des souvenirs après la séance sous différents supports. Qu’ils soient numériques ou papiers, tels que des tirages papiers, cadres, albums.
Les souvenirs, vous les côtoyez au quotidien. Votre mémoire vous les fais voir, entendre, sentir en permanence. L’expérience d’une séance photo est unique et personnelle.

Photographe à Pourrières dans le var

Je suis située sur Pourrières dans le Var, à 15mn de Saint-Maximin. Je peux me déplacer où vous le souhaitez pour que vous ayez des souvenirs qui vous appartiennent. A votre domicile, pour une séance lifestyle, ou studio. Cela peut être l’occasion d’immortaliser un anniversaire ou une activité au coeur de votre quotidien – je vous invite à lire l’article sur le reportage photo au coeur de votre quotidien qui vous plongera directement dans l’intimité et les souvenirs d’une famille-. En extérieur, sur le lieu de votre choix, dans la nature, sur le lieu de votre rencontre, en bord de mer, à courir dans les vagues et à jouer dans le sable. J’entends déjà le bruit des rires de vos enfants !

Séance photo à domicile

Une séance photo à domicile permet de rester sur un lieu que vous connaissez. Un lieu dans lequel vous êtes à l’aise. Mais peut-être un lieu qui a de l’importance pour vous. Que ce soit pour des souvenirs pour vous ou pour votre famille, ou pour toute autre personne qui est importante pour vous. L’avantage est que c’est moi qui me déplace, qui vient à vous, et non le contraire. On peut effectuer votre séance photo chez vous, dans votre environnement, surtout lors des séances nouveau-né afin que bébé garde ses repères (les bruits et les odeurs…) et que vous ayez tout à portée de main afin que la séance photo se passe le plus en douceur possible.

Séance photo à l’extérieur

Une séance photo à l’extérieur est une occasion unique. Dans un lieu connu ou inconnu. C’est vous qui choisissez. Je peux vous guider, vous proposer un endroit. Sillonnant la nature très régulièrement, je saurais vous conseiller quelque chose qui vous ressemble. Nous pouvons nous déplacer dans les environs de Saint-Maximin, dans le Var afin d’effectuer votre séance photo grossesse, famille, ou portrait en pleine nature suivant vos envies et vos désirs.
L’avantage de cette séance c’est que vous pouvez avoir de l’espace pour courir, avoir une grande diversité d’arrière plan pour vos photos. La nature présente des paysages infinis. Ils changeront et défileront au fil de nos déplacements. Au fil du temps : le jour, la nuit, le mois et la saison. La météo jouera aussi et pourra offrir de magnifiques ombres et lumières.

Nuage Création photographe famille Martigues

Une séance photo entre amies en bord de mer

Les liens de deux personnes

Une séance photo peut se faire à une, deux, trois, enfin… peu importe le nombre de personnes présentes. Je suis là pour m’adapter à ce que vous recherchez en terme d’image. Ici, A. m’avait contactée pour une séance photo avec son amie D. de longue date que j’avais déjà rencontré lors d’une séance photo avec son enfant. Une séance photo effectuée au pied de la Sainte Victoire dans le parc de Roques-Haute.

A. est aussi une de mes futures mariée de l’année 2022 mais également de 2023. Un mariage qui se fera donc en deux temps.
D. et A. se connaissent depuis de très longs années. Elles sont très proches. Faire une séance photo à deux était donc une façon de pouvoir immortaliser les liens qui les unissent.

Une séance photo à Martigues

Elle m’avait demandé conseil pour un lieu dans la nature pour leurs photos. Après réflexion je leur ai proposé d’aller en bord de mer près de Martigues. Il a fallu leur demander si elles n’avaient pas peur d’avoir froid car je savais pertinemment que la séance allait se terminer dans l’eau (La séance s’est déroulée à la fin du mois de novembre). A. m’a dit que peu importe la météo, la séance photo se ferait. De mon côté, je rêve de photographier une séance sous la pluie. Le sud a des avantages, mais également des inconvénients… On ne peut pas tout avoir.

Le jour venu, la météo n’était pas au top. Dans le sens où c’était assez nuageux, assez couvert, et assez gris, mais assez « plat ». Dans tous les cas, qu’importe. Car ce n’est pas la météo qui fait les photos et dans ce type de séance nous sommes bien sur des échanges, des liens, et du partage. Le ciel a d’ailleurs fini par se découvrir pour nous offrir un magnifique coucher de soleil sur la fin de la séance.

Sur ce type de séance comme pour beaucoup d’autres séances photos je ne suis pas là pour vous faire poser. Ce qui est important pour moi c’est que vous ayez vos souvenirs : des photos qui vous ressemblent, des photos qui sont vous. Donc, des photos uniques. Tout comme le ciel qui ne sera jamais le même. Peu importe le moment de la journée, peu importe la journée, peu importe le mois de l’année, peu importe l’année. Un instant qui ne reviendra jamais. Un instant créé. Un souvenir créé. Votre souvenir.

Des émotions et du partage au coeur de votre séance photo

La séance a commencé doucement. D’abord dans les échanges. Je suis là pour vous guider au tout début, pour vous aider à être en confiance et aller jusqu’à oublier ma présence, même quand je suis presque collée à vous. Puis une fois que vous êtes à l’aise, c’est là que vous commencez à vous lâcher et à être réellement vous-même. C’est là que je vois de plus en plus de sourires, de rires, et de nouvelles expressions sur vos visages. Les défis commencent à tomber, et on se retrouve ainsi à jouer et à sauter tout comme le feraient les enfants.

Car quel meilleur exemple qu’un enfant -qui ne se soucie pas du regard des autres- pour avoir des photos naturelles et pleines de sens. Nous avons longé la plage. Avons effectué quelques photos sur le sable, puis les pieds dans l’eau, quelques photos sur les rochers assises face au soleil. Puis retour les pieds dans l’eau pour une course effrénée qui se terminera, comme vous vous en doutez, complètement dans l’eau, à s’arroser et se jeter du sable. Peu importe la température, lorsqu’on s’amuse, on n’a pas froid.

En regardant les photos j’entends encore les rires accompagnés des regards complices de ces deux personnes qui ont su garder leur âme d’enfant le temps d’un instant. Le temps d’une séance photo. Cela me replonge forcément moi aussi dans mes souvenirs, et me donne envie à mon tour de pouvoir immortaliser le temps d’une séance photo, des instants auprès de mes amis qui se reconnaîtront. Ceux qui me connaissent savent que sauter dans l’eau pour un défi, un pari ne me fera pas peur, bien au contraire.  

Nuage Création photographe sport aix en provence

Le grand tour de la Sainte-Victoire au départ de Pourrières (83 et 13)

La Sainte-Victoire du lever au coucher du soleil

La vie est bien souvent une course contre le temps. Chaque jour notre quotidien est rythmé par des horaires que nous essayons de respecter. Nous avons tous une quantité de choses à faire, à penser, à prévoir… Au milieu de tout cela il nous reste bien souvent trop de peu de temps pour nous ressourcer.
Je m’étais fixé un objectif depuis 10 mois. Partir sur un trail à la journée, du lever au coucher du soleil. Pour ne rien faire d’autre sur une journée que me retrouver dans la nature, avancer grâce à mon corps et mon esprit, sans être polluée par d’autres choses. L’objectif : 50km et 2000d+. Autant vous dire que le dénivelé positif, mais également négatif, ainsi que le terrain de la Sainte-Victoire « rallonge » considérablement la distance parcourue si on cherche une équivalence sur le plat en termes d’effort et d’énergie dépensée. Pas de formule mathématique magique et surtout précise tant les parcours de trails diffèrent par leurs difficultés et technicités. Cependant la formule du km-effort est souvent utilisée et donne ainsi un aperçu (toujours théorique de l’effort correspondant sur du plat) : km-effort = distance en km + (D+ en mètres/100). On obtient donc 50 + (2000/100) = 70 km-effort. Ce qui correspond approximativement à un trajet (par l’autoroute) d’Aix en Provence à Arles. Pourquoi 50km ? C’est un peu une barrière. La moitié de 100km. Quelques kilomètres de plus qu’un marathon… Un début de l’ultra trail…

Nuage Création photographe sport aix en provence

De Pourrières au Pic des mouches point culminant de la Sainte-Victoire

Rendez-vous fixé au 6 février 2022. La météo prévue est idéale, du soleil, peu de vent sur une bonne partie de la journée mais qui risque de se lever dans l’après-midi avec de grosses rafales à la tombée de la nuit. Réveil 6h07 (quelques minutes après 6h pour le cerveau). La motivation est là. Petit déjeuner léger mais nourrissant pour tenir la journée qui arrive et qui risque d’être longue et éprouvante. Le corps doit pouvoir tenir et résister à l’effort prolongé. Le matériel est prêt. Je suis chargée. Jamais fait autant de kilomètres, j’ai peur de manquer d’eau et j’ai décidé d’être en autonomie totale là-dessus même si un point d’eau est présent à mi-parcours ainsi que dans l’une des voitures vers le 30ème kilomètre de course avec un petit détour si besoin.

Quelques minutes avant 7h, rendez-vous sur le parking du départ à Pourrières avec mes deux compagnons du jour tout autant motivés que moi. Il fait encore nuit mais le jour ne va pas tarder à se lever et nous avons les lumières de la ville présentes sur le début du parcours. 7h05, démarrage des montres et départ. Le début du parcours démarre par une côte. Pas simple dès le début quand on sait que 50 km nous attendent. Il faut gérer son effort au maximum et rester concentrés. On parle, on rit. On démarre dans la bonne humeur et c’est très agréable. En haut de la montée un peu de plat près du canal de Provence avant de descendre vers la départementale qui mène à Rians que l’on doit traverser pour atteindre le début du sentier qui nous mènera jusqu’à la bifurcation du GR9.

On court tranquillement sur le plat et les descentes, on marche en montée. Aucune difficulté particulière en ce début de parcours. J’avais fait du repérage le mois dernier en faisant l’aller-retour au Pic des mouches pour mieux connaître cette partie du parcours. Cette dernière est très agréable, le sentier ressemble à un chemin dfci, on peut donc courir les uns à côté des autres. Une rêve-partie a dû s’installer non loin de là dans la forêt. La musique bat son plein au milieu de nulle part.

10 km. Ca y est, le soleil est levé, la vue est magnifique. Le décor et le terrain commencent à changer… Le Pic des mouches se rapproche. Un tout petit crochet pour montrer le garagaï de Cagoloup. Le massif de la Sainte-Victoire présente plusieurs garagaïs. Certains en formations, d’autres déjà formés comme ce dernier. La roche calcaire se dissout au fil du temps, des pluies, ainsi que de l’action mécanique des ruissellements. Le garagaï de Cagoloup mesure 15 mètres de diamètre avec une profondeur de 15 mètres également et débouche sur deux puits verticaux de 10 et 25 mètres de profondeur qui conduisent à une grande salle. On est à 966 mètres d’altitude.

Nuage Création photographe sport aix en provence

9h19. Nous sommes au Pic des mouches, à 1011m d’altitude. Une petite photo souvenir et nous voici partis sur les crêtes en direction de la Croix de Provence. Le chemin est assez technique avec les pierres et les rochers à la verticale qui compliquent les pas et la course. Tiens, un crocus ouvert ! La floraison semble avoir eu lieu tôt cette année.

Du Pic des mouches à la Croix de Provence

On enchaîne les cols et les brèches, la croix et le lac de Bimont se rapprochent. Le paysage avec une vue à 360° est toujours à couper le souffle. D’un côté le Mont Aurélien, le Mont Olympe, la Sainte-Baume, le massif de l’Etoile, le Garlaban. De l’autre les Alpes, le Mont Ventoux… C’est toujours aussi beau. Arrivés sur le Bau des Vespres le paysage semble lunaire.
Petit arrêt pour montrer le « grand garagaï » ou grotte aux hirondelles. Un trou permettant un passage entre la face sud et la face nord de la Sainte-Victoire. Une vue impressionnante de beauté. C’est l’arrivée du sentier noir qui part du parking des Deux Aiguilles. Très abrupt en montée, délicat à la descente.
Nous retrouvons d’autres traileurs du groupe qui faisaient une autre sortie. Nous profitons d’une petite pause à 20 km à la Croix de Provence pour une photo de groupe. Nous en sommes à 4h15 d’efforts. Il faut penser à s’alimenter et s’hydrater régulièrement pour ne pas avoir trop de baisses de régime.

De la croix de Provence au barrage de Bimont

E. nous rejoint pour une partie de notre trail. Les autres redescendent direction les Venturiers. Pour nous, c’est le sentier bleu Imoucha. Très emprunté, très glissant. Nous voilà partis direction le barrage de Bimont pour la moitié du tracé. E. nous redonne une allure, une motivation et un regain d’énergie. On se remet à parler. Une petite chute toute douce pour F. dans les buissons. Un peu plus bas c’est à mon tour. J’ai été distraite par ma montre, ce qui m’a valu un beau plongeon dans la poussière et aujourd’hui de beaux bleus et quelques égratignures. A peine plus d’une heure après la photo à la Croix de Provence nous sommes arrivés à mi-chemin. 25 km. Le barrage de Bimont permet une petite pause. F. fait le plein d’eau. De mon côté le poids de mon sac avec environ 7 kg commence à se faire ressentir. Je sens que mes trapèzes seront douloureux dans les jours à venir après la fin de la sortie. L. commence à avoir des petites douleurs aux genoux. Mais elle enchaîne les kilomètres et a déjà dépassé ceux de sa plus grosse sortie !

Du barrage de Bimont à Pourrières, deuxième partie du tracé

Nous prenons la direction du parc de Roques-Hautes pour pouvoir remonter vers le refuge Cézanne. La course reprend. Puis nous devons de nouveau marcher car une très grosse montée se présente. Les cuisses et les mollets chauffent un peu.

Nous arrivons au refuge Cézanne. Nous disons au revoir à E. qui repart direction la pas du Berger pour ensuite rejoindre le parking des Venturiers. Pour nous, c’est direction le sentier marron. Arrivés à l’oratoire de l’amitié les douleurs aux genoux de L. ne lui permettent pas de continuer. Nous décidons avec F. de l’accompagner jusqu’à sa voiture laissée au parking du Bouquet. Nous revenons donc sur nos pas et faisons un détour. L. aura fait un peu plus de 33 km avec 1500 d+ ! Un grand bravo !

Du parking du Bouquet au refuge de Baudino

Il est 14h30. Nous reprenons le chemin avec F. Petit cafouillage à travers les plantes pour retomber sur le bon sentier. Nous voici de nouveau sur le début du sentier marron que l’on ne quittera pas jusqu’à Saint-Ser. La montée jusqu’à l’oratoire de l’amitié n’est pas simple. J’ai une petite baisse de régime, ça monte, et les cuisses chauffent. Petite descente qui fait du bien en direction de la grotte du Cheyenne mais où il ne faut pas relâcher l’attention car c’est raide et glissant à cause des cailloux.
A partir de là, nous parlons un peu moins. Cela va monter jusqu’à la Marbrière, puis jusqu’au refuge Baudino. C’est un sentier que nous avons déjà emprunté tous les deux plusieurs fois. Néanmoins, la fatigue n’est pas la même et nous prêtons un peu plus attention à nos pas et à certaines portions qui nous semblent ainsi nouvelles. Le mental commence à jouer, nous approchons des 40km. Ma montre n’a plus de batterie… Mince ! Strava ne va même pas prendre en compte mon marathon ! Le chemin me semble si long sur cette portion. Le refuge Baudino semble encore si loin… toujours caché, nous l’apercevons au dernier moment en arrivant dessus. Petite pause pour se couvrir. Je me restaure un peu et range ma frontale afin qu’elle soit accessible pour tout à l’heure. La montée est « terminée » pour le moment avant la toute dernière qui nous attend. L’énergie revient.

Du refuge de Baudino à Puyloubier

Nous attaquons la dernière partie du sentier marron que je n’avais jamais faite jusqu’au départ du sentier qui monte vers le col de Vauvenargues. Ca y est, le sentier marron est terminé ! Nous redescendons le sentier rouge de Saint Ser et arrivons sur la route. Une petite partie route d’environ 2 km nous attends jusqu’à Puyloubier, le soleil commence à se coucher, la luminosité est encore présente pour le moment.

De Puyloubier à Pourrières

On est à Puyloubier, le vent s’est levé depuis un moment. Il ne va pas falloir rater la bifurcation lorsque nous serons sur le GR9. Nous entamons la montée du GR9. J’allume la frontale. Le vent poursuit sa montée avec de grosses rafales. La montée est difficile car le dénivelé est important et le mental mis à rude épreuve. On ne parle plus. La ville éclairée semble très vite toute petite et loin. Les dernières lueurs de la lumière du soleil décline à l’Ouest de la Sainte-Victoire. Je vérifie de temps en temps le tracé pour ne pas rater la bifurcation pour la redescente vers Pourrières. Mais elle est bien visible. Ca y est !! Il faut à présent redescendre vers l’Est. L’énergie revient même si le vent souffle toujours. Cela fait un moment que le chemin ne change pas, petite vérification sur le tracé, ce n’est pas précisément celui que l’on a pris à l’aller. Mais cela ne change pas grand-chose. On rejoint bientôt la dernière partie du sentier.

50 km ! Environ 2800 d+. Je suis tellement heureuse ! Mais il reste encore quelques kilomètres à parcourir. Je ne peux plus courir. Je dis à F. que je préfère terminer en marchant. Je suis en mode automatique. Nous marchons, traversons la départementale… toute dernière montée ! Puis la descente… petit appel aux compagnons de trail qui étaient impatients de connaitre le kilométrage final ! Nous sommes arrivés !!!
Je suis tellement heureuse d’avoir atteint et dépassé mon objectif ! 57,7 km avec 2804 d+… Plus de 13h d’efforts, petites pauses comprises… Du lever au coucher du soleil…

Nuage Creation photographe aix en provence

Une séance photo dans la nature à Vauvenargues (13)

Nuage Creation photographe aix en provence

Tout autour de la Sainte Victoire la nature foisonne dans toute sa splendeur. On y retrouve une grande diversité de chemins, de la balade la plus simple, à la plus compliquée avec des passages aériens alternant pierriers et petites escalades. Chaque fois que je le peux, je sillonne les sentiers à la recherche de points de vues différents. Pour des photos personnelles, mais également pour vous proposer des endroits atypiques pour votre séance photo. Amis sportifs, si vous souhaitez immortaliser un instant particulier, je serais ravie de vous photographier au milieu d’une grande sortie.

La Sainte Victoire et ses sous bois

Près de Vauvenargues, des sentiers longent le nord de la Sainte Victoire. On alterne entre soleil et sous-bois plus humide l’hiver, et plus frais l’été. Le soleil passe peu, le vent aussi, et les couleurs changent. On se retrouve ainsi au milieu d’un cadre emprunt de charme et qui en séduira plus d’un. Deux cours d’eau passent tout près : La Cause et l’Infernet. L’eau se fraye un chemin parmi la roche et les plantes, creusant ainsi son lit au rythme des saisons pour le plaisir des yeux de ceux qui aiment la fraîcheur. Des petites cascades sont présentes, alimentant la diversité des sons de la nature au gré de la balade.

Nuage Création photographe animaux saint maximin

Une séance portrait au domaine des Terres de Saint Hilaire (83)

C’était une séance que j’avais en tête, allier nature, animal, humain… C et Tessa se sont prêtées au jeu sur le magnifique domaine des Terres de Saint Hilaire, entre Ollières et Saint-Maximin.

Une séance photo en pleine nature

Cette séance près de Saint-Maximin était très agréable.

Imaginez… en pleine nature, entre forêt, vignes, champs, ruines… des paysages divers mais toujours magnifiques et empreints d’émotions.

La séance s’est déroulée au gré d’une balade dans la nature.

Nuage Création photographe animaux saint maximin

La mise en beauté

La séance a commencé par une mise en beauté avec la coiffure et le maquillage faits par Caroline Borsotti. Puis, au gré d’une balade, des changements de tenues et de paysages, les photos se sont enchaînées.

Nuage Création photographe animaux saint maximin

Beaucoup d’émotions au gré de la séance

Tessa, une jument, nous a guidées et suivies dans nos envies dans ce domaine des Terres de Saint Hilaire qu’elle connait si bien. Un animal plein de caractère et tellement attachante! On sent beaucoup d’émotions entre C et Tessa, une confiance mutuelle remplie d’amour, une protection aussi… Toutes ces émotions qui traversent l’objectif de mon appareil et qui sont à présent sur ces photos…

Faire des photos d’un animal n’est pas chose aisée. Il faut d’une part, la confiance du propriétaire, mais également de l’animal lui-même. Il faut s’adapter à l’état de forme de l’animal, à ses habitudes, également à ses postures.

Je voulais vraiment pouvoir mettre en avant le lien qu’il y a entre C et Tessa. Cette confiance mutuelle et le bien-être au contact de l’autre.

Nuage Création photographe animaux saint maximin
photographe couple trets

Une séance couple et en famille à Pourrières (83)

Une séance photo de couple peut se faire de différentes façons. J’apprécie les séances couple en extérieur pour profiter des différentes lumières et couleurs que la nature nous offre. Ce que le couple souhaite partager est propre à chacun. Ici, je recherchais pour des images particulières, un couple avec un animal au sein du foyer. F et J-Y m’ont contactée pour faire cette séance photo de couple accompagnés de la jolie Gaïa. Une séance de couple si l’on peut dire transformée en séance photo famille. Ils sont donc venus tous les trois sur la commune de Pourrières.

Une séance photo à Pourrières

La ville de Pourrières regorge de divers lieux aux alentours afin de profiter de la nature. Des couleurs qui diffèrent suivant la saison. Une lumière différente aussi. Ici, nous avons effectué cette séance photo couple dans les vignes au lever du soleil. Les couleurs à la saison automnale étaient tout simplement superbes. La lumière du lever du soleil à cette époque apporte une touche particulière à la nature. Nous avons ensuite continué la séance le long du canal de Provence. Lieu privilégié pour Gaïa qui s’en est donné à coeur joie.

La séance photo de couple

La séance photo a donc débuté après les premières lueurs du soleil. Quand les premiers rayons ont commencé à sortir et à s’immiscer au milieu des feuilles au gré du vent qui peut les faire bouger. Nous sommes allés au milieu des rangées de vignes où F et J-Y ont pu déambuler avec Gaïa qui jouait et courait.
La séance photo de couple est un moment où vous pouvez profiter. Un moment pour vous, pour vous recentrer sur l’essentiel. Pas toujours simple avec un appareil photo pas loin de vous me direz-vous. En effet, mais je peux vous assurer que je sais me fondre dans le décors. Encore plus en pleine nature que j’affectionne particulièrement.

mucem photographe marseille

Marseille entre ombres et lumières (13)

Marseille des calanques au Mucem

Marseille, siège de la métropole Aix-Marseille-Provence, est une ville fascinante aux multiples facettes. J’avais fait il y a quelques années des photos avec la Cité radieuse, ainsi qu’un bar à chats qui avait ouvert. Je vous invite à retourner voir cet article. Cette année, je me suis baladée en partant des calanques, au Mucem, en passant par les quartiers emblématiques du Cours Julien, ainsi que Le Panier.
Il y a tellement de choses à découvrir au coeur d’une ville. Et Marseille n’est pas en reste. Avec la chance de pouvoir passer de la nature à la ville en très peu de temps.
Le contexte sanitaire actuel implique beaucoup de changements. Des masques partout. Des devantures fermées, provisoirement, d’autres définitivement. Des rues calmes mais sans vie. Une tristesse sans nom suivant les quartiers.

Sur la route des calanques

En longeant le bord de mer à partir du Vieux Port, nous pouvons découvrir de nombreuses choses. Un passage près de l’emblématique CNM pour les sportifs. Des travaux sur une grande partie du trajet avec de nombreuses constructions en cours. Des sportifs en plein dans leur footing matinal, profitant de la vue dégagée de la corniche et si l’on peut dire « du grand air ». Plusieurs petites criques sont visibles en contrebas, pas toujours simples de s’arrêter lorsqu’on est en voiture. Une très longue balade à pied serait à prévoir rien que pour ça.

Les Goudes

Après avoir traversé le quartier de la Madrague, nous arrivons sur le quartier des Goudes. Véritable petit village de pêcheur, on y retrouve un joli petit port avec une vue sur les roches. Tout semble si calme et reculé de toute l’agitation du coeur de Marseille. Une impression paisible en déambulant dans les petites rues. Peu de bruit. Des pêcheurs sur leur bateau pour l’entretien. D’autres qui discutent.

La calanque de Callelongue

On continue vers la calanque de Callelongue. Petit port situé dans une impasse et départ du côté sauvage des calanques. Départ de multiples balades et randonnées, ainsi que de plongées. En haut, une vue sur une partie de Marseille. Plus bas, le côté paisible d’un village de pêcheurs. Beaucoup de randonneurs viennent ici. D’autres s’installent face à la mer pour profiter du soleil d’hiver avant la cohue des touristes de l’été.

Les quartiers colorés de Marseille

Lorsqu’on est dans des rues bétonnées de part et d’autre, cela semble triste. Il ne manquerait plus que la pluie, un virus, et nous voilà au milieu de rues très tristes. Certains quartiers de la ville de Marseille sont habitués aux graffitis. Différents artistes viennent mettre un peu de couleurs là où il n’y en a pas. On retrouve ainsi de grandes fresques sur les murs mais aussi sur les devantures des magasins, restaurants.

Le cours Julien

C’est un des quartier incontournable de Marseille pour les artistes. C’est le plus grand quartier consacré au street art en France. Habituellement très animé de jour comme de nuit, de nos jours avec la fermeture des bars et des restaurants, tout est calme. Les artistes prennent une place importante ici. Ils peuvent s’exprimer. Je suis impressionnée par tant d’oeuvres aussi bien maîtrisées et si peu connues du grand public.

Le quartier du Panier

Un autre quartier incontournable de Marseille, le quartier du Panier est un musée à ciel ouvert. Au-delà des façades colorées, nous retrouvons des rues, sièges du street-art. Les petites boutiques et terrasses des restaurants animent habituellement ce quartier, l’un des plus vieux de Marseille qui fût entièrement rasé puis reconstruit au 20ème siècle. Les lieux culturels ne sont pas en reste mais sont malheureusement actuellement fermés avec la crise sanitaire.

Le Mucem

Le musée du Mucem, même si fermé en ce moment à cause de la COVID 19, est un lieu toujours vivant. Les promeneurs en font le tour et viennent admirer le coucher de soleil en bord de mer. Les sportifs font leur footing ou leur sortie à vélo. Les jeunes viennent s’asseoir au bord du quai.
C’est un lieu très intéressant pour les différentes ombres, lumières, lignes que l’on peut découvrir à chaque point de vue.

photographe famille brive la gaillarde

Une séance photo en famille à Brive la Gaillarde (19)

Une séance photo en pleine nature

Brive la Gaillarde en Corrèze

Brive la Gaillarde, plus communément appelée Brive, pour ceux qui ne connaissent pas, est une ville située en Corrèze, dans la région Nouvelle-Aquitaine, donc dans le Sud-Ouest. Pour en savoir un peu plus, c’est ici. Les étés à Brive sont assez chauds, et les hivers assez doux. Côté pluie, la pluviométrie est assez importante toute l’année (bon, ça c’est internet qui me le dit, je vais me faire taper sur les doigts par les brivistes ;)), tout comme l’ensoleillement, ce qui offre des paysages assez verdoyants pour le plaisir des yeux.

La forêt autour de Brive pour une séance photo naturelle

Quoi de mieux que de profiter d’une balade en famille dans la nature, en forêt pour faire une belle séance photo.

La nature avec ses couleurs et ses sons nous aide à nous sentir bien. Elle nous apaise et nous permet de découvrir de multiples choses.
Au gré d’une balade, vous pouvez ainsi observer, écouter, mais également discuter, vous amuser, profiter d’un moment en famille, et surtout rester vous-même!

Aux alentours de Brive, nous retrouvons de nombreuses balades en forêt, toutes plus agréables les unes que les autres. Que ce soit en pleine forêt à Noailles près de Brive, où près d’un lac au-dessus d’Aubazine près de Brive également, il y en a pour tous les goûts. C’est d’ailleurs autour de ce dernier que ces photos ont été prises. On a une partie de la balade près du lac, et une autre partie en forêt.

Des photos riches en émotions

Une séance photo en famille

Une séance photo en famille permet de profiter d’instants privilégiés ensemble. Vous pouvez vous amuser, courir, cela me donne des images naturelles.
Avant la séance photo nous prenons le temps de discuter ensemble de vous, votre famille, vos habitudes, vos personnalités, tout ce qui fait que vous êtes vous. Cela me permet de vous cerner un peu plus et d’apprendre à vous « connaître ». On parle également de vos envies en terme de souvenirs, vos souhaits sur le lieu des photos et ce que vous souhaitez faire ressortir. Cela nous aide à convenir de l’endroit à choisir pour la séance photo en famille.

L’occasion de se recentrer sur ce qui est important montrera vos émotions. Il est primordial pour moi de vous créer des images qui vous ressemblent, des images qui, grâce à vos émotions vont vous créer des souvenirs forts en émotions. Pour cela, une séance photo en pleine nature, dans un environnement calme, paisible, vous permettra de vous détendre, de vous concentrer sur des choses agréables que le quotidien ne vous laisse pas toujours apprécier. Vous passerez un moment privilégié en famille et en sortirez ressourcés!

Des photos en famille cela veut dire bien entendu que tous les membres de la famille peuvent être inclus… des plus petits aux plus grands, des plus jeunes aux plus vieux… les chiens, les chats ou tout autre animal faisant partie de votre famille!

Des photos à Brive la Gaillarde et dans ses alentours

Brive la Gaillarde et la Corrèze regorgent d’endroits pour de jolies balades. Les couleurs y sont variées. Si vous aimez les jeux de lumières qu’offre la forêt, n’hésitez pas à faire une séance photo en famille dans l’une d’elle.

Lors de cette balade, un petit jeu a permis aux enfants de se concentrer sur leurs sens en fermant les yeux et en se laissant guider par la main de leur tata, me laissant découvrir de doux visages. Avez-vous déjà essayé de vous laisser guider par la main d’un proche ainsi que par sa voix pour avancer et vous concentrer un peu plus sur vos autres sens? Tentez cette expérience très agréable.

nuage creation photographe couple brive la gaillarde

Séance couple à Brive la Gaillarde en Corrèze (19)

Pourquoi faire une séance photo d’engagement avant le mariage

Noailles, près de Brive la Gaillarde en Corrèze.
Nous sommes en plein mois d’août avec du soleil, de la chaleur… Aujourd’hui vous allez devoir encore attendre quelques mois pour cela. Avec, on croise les doigts, la fin de la plupart des restrictions du moment.
Voici une séance d’engagement. Une séance photo de couple que l’on fait avant le mariage pour avoir de jolies photos et que vous soyez à l’aise pour le jour J… A vrai dire, vous n’aurez pas besoin de vous laisser aller lors de votre journée, je serais là sans être là. J’aime être discrète et me faufiler un peu partout autour de vous et au milieu de vos invités de façon à obtenir des photos les plus naturelles possibles. La séance photo d’engagement reste néanmoins la possibilité d’avoir un moment à vous. Un moment où nous prenons le temps de discuter, d’échanger. Cela vous permet tout de même de vous familiariser avec l’appareil photo. Avec ma présence également.
C’est une séance qui vous laissera dans tous les cas des souvenirs.

Une séance photo dans un lieu qui vous correspond

La séance photo d’engagement doit être effectuée dans un lieu qui vous correspond. Je ne vais pas vous imposer un lieu. Je suis là pour vous aiguiller, vous aider à trouver celui qui vous plait, qui est en adéquation avec ce que vous êtes, votre personnalité, vos préférences. Je vais vous aider à chercher et me déplacer s’il le faut. Pour moi chaque lieu, chaque paysage, chaque saison, chaque météo ont leur charme. J’ai forcément mes préférences, je ne vous le cache pas. J’aime les séances au coucher de soleil sur la plage… Mais la plage n’est pas présente partout, pas à Brive la Gaillarde en Corrèze en tout cas. Pour l’horaire, nous sommes quelquefois dépendants de votre emploi du temps. Il n’y a aucune norme à respecter. Votre lieu et votre heure seront les miens également. Je suis là pour m’adapter.

Pour cette séance photo nous avons convenu de trouver un endroit en rapport avec le voyage, la nature, qui seront le thème du mariage. Et nous avons trouvé ce joli lieu aux environs de Noailles, près de Collonges la Rouge et de Brive la Gaillarde, en pleine nature, près d’une voie ferrée. Un joli clin d’oeil à ce que ce couple souhaitait transmettre avant leur mariage près de Brive la Gaillarde.
Nous nous sommes d’abord retrouvés sur la jolie commune de Collonges la Rouge pour se rencontrer et discuter tranquillement de leur mariage, leur couple, puis de la séance. Nous avions vu la plupart des détails lors de nos échanges en amont, par mail ainsi que par téléphone n’habitant pas à côté. Cela n’empêche en rien de finaliser les choses.

nuage creation photographe couple brive la gaillarde

Une séance photo de couple à Brive la Gaillarde en Corrèze

L’amour reste toujours le fil conducteur de beaucoup de séances photos. Ici, pour une séance engagement, on se déplace au gré de votre amour. Vous restez vous-même, vous vivez l’instant présent. Je suis là pour vous guider sans interférer dans votre moment.

Si vous avez envie d’immortaliser votre amour, votre couple avant votre mariage, cette séance photo est faite pour vous. La séance photo de couple n’est pas forcément une séance photo d’engagement, une séance photo avant le mariage. Elle peut être également une séance photo trash the dress, après le mariage. Mais peut tout aussi bien être totalement indépendante. Pas besoin d’une raison pour avoir des souvenirs. Les photos ont une place importante au sein du patrimoine d’une famille. Elles sont le témoin d’un temps T. Le témoin d’un temps qui passe. Mais aussi le témoin d’une histoire que l’on peut plus facilement raconter.

Une séance photo de couple avant le mariage

La séance photo d’engagement est une bonne chose pour vous, comme pour moi. Elle permet de se découvrir. Vous allez pouvoir « apprivoiser » la présence de l’appareil photo. Ma présence également. Vous allez découvrir ma façon de travailler. De mon côté, je vais vous découvrir. Voir comment vous vous comportez, apprendre à connaître un peu de votre gestuelle de façon à mieux anticiper les moments clés. Ces moments qui sont importants à mettre en avant émotionnellement et artistiquement parlant.

nuage creation photographe couple brive la gaillarde